Aller au contenu

cialis 40mg
viagra super force
Photo

*Mercedes-Benz W111 280 SE Coupé '69Norev - réf. : 183532 (Blau)


  • Connectez-vous pour répondre.
3 réponses à ce sujet

#1
MiniAutoPrestige

MiniAutoPrestige

    Prestige-Digitateur

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 617 messages

Version Coupé bleu métallisé

Fichier(s) joint(s)



#2
HEMI-Roku

HEMI-Roku

    Direct moderation is necessary

  • Super Modérateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 4528 messages

La génération de type W111 correspond aux automobiles Mercedes-Benz produites à partir de 1959 jusqu’en 1971, et se composa de modèles à 6 cylindres 2.2l, berlines (1959 à 1968) et coupés / cabriolets 2 portes (1961 à 1971). Deux gammes distinctes étaient proposées à la vente : d’un côté, les modèles W110, d’entrée de gamme partageant leur châssis et carrosseries mais équipées exclusivement de moteurs à 4 cylindres. De l’autre, une version haut de gamme basée sur la W111 et équipée du 6 cylindres ‘M186’ de 3.0l, et baptisée W112.

 

Mercedes-Benz émergea de la Seconde Guerre Mondiale comme un constructeur automobile, rendu célèbre par ses élitistes 300 Adenauer et exclusives 300 S, mais la source principale de revenus de la marque était les « Ponton », surnom Allemand dérivé du terme Anglais « pontoon », et désignant les modèles fabriqués de 1953 à 1963, au style droit (d’où le surnom), sans fioritures et à l’allure simple mais robuste.

Le remplacement de ces Ponton débuta en 1956, avec pour objectifs le confort et la sécurité. L’habitacle basique des Ponton fut élargi et emboîté, grâce à l’installation d’une grande baie vitrée améliorant la visibilité. Mercedes imagina aussi, fait historique, la carrosserie à zones déformables à l’avant et à l’arrière, destinées à absorber l’énergie kinésique en cas de choc. Le constructeur breveta aussi les indispensables ceintures de sécurité rétractables.

La carrosserie était moderne et imitait le style « Ailes & Chromes » Américain de l’époque, donnant ainsi aux modèles leur surnom de « Heckflosse », signifiant aileron en Allemand, et traduisant le terme Américain « fintail » (pour « nageoire de queue »).

 

La production en série de la berline 4 portes commença en août 1959, laquelle fit ses débuts au Salon Automobile de Francfort à l’automne. La gamme se composait initialement des 220 b, 220 Sb et 220 SEb, remplaçant respectivement les 219 (W105), 220 S (W180) et 220 SE (W128).

La 220 b était un modèle d’entrée de gamme doté de peu de chromes, d’enjoliveurs basiques, et d’un habitacle dénué de vide-poches. Les tarifs de l’époque étaient de 16 750 DM, 18 500 DM et 20 500 DM, représentant un ratio de ventes approximatif de 1:2:1.

 

Tous les modèles partageaient le moteur 6 cylindres en ligne ‘M127’ de 2195cc issu de la précédente génération, développant 95 CV@4800 trs/mn et capable de mouvoir la lourde 220 b  à 160 km/h (155 en boîte automatique), et accélérant de 0 à 100 en 16 secondes.

La 220 Sb avait 2 carburateurs et développait 110 CV@5000 trs/mn, augmentant la vitesse de pointe à 165 km/h (160 en auto) et améliorant le 0-100 km/h à 15 secondes.

La 220 Sb arborait une injection Bosch et développait 120 CV@4800 trs/mn, et atteignant 172 km/h (168 en auto) et abaissant les 0-100 km/h à 14 secondes.

 

En 1961, les châssis et carrosseries W111 furent étendus à la gamme inférieure W110, et une version luxe W112, construite sur base W111, et motorisée par le bloc ‘M189’ de 3.0l équipant la luxueuse 300. A cette dernière s’ajoutaient différentes fonctions électriques et un haut niveau d’équipement intérieur comme extérieur. Une variante coupé/cabriolet de la W111/W112 fut également produite.

 

 

En mai 1965, Mercedes remplaça l’ancien modèle W110-230 à 4 cylindres par le 6 cylindres 2.3l issu de la W111, donnant ainsi naissance au modèle 230 S. Ce dernier était visuellement identique au 220 S, avec un moteur ‘M180’ modernisé grâce à l’adoption de 2 carburateurs et développant 120 CV@5400 trs/mn, atteignant 176 km/h (174 en auto) et accélérant à 100 km/h en 13 secondes (15 en auto). Au total, 41 107 exemplaires de 230S furent assemblés jusqu’au mois de janvier 1968, date à laquelle les dernières berlines quittèrent les chaînes de production. Au cours de leurs 10 années de carrière entre 1959 et 1968, 337 803 modèles W111 furent produits.

 

 

Le remplacement des Ponton 2 portes débuta pour sa part en 1957. La majorité des châssis et trains roulants devant être communs aux berlines, le travail fut concentré sur le style extérieur. Certaines esquisses et prototypes montrèrent que Mercedes tenta de donner aux modèles 2 portes une face avant presque identique à ce qui allait être réalisé sur le roadster SL W113 « Pagode », mais se tourna finalement vers les dessins de Paul Bracq. L’arrière arborait de petites ailettes, assez subtiles et discrètes en comparaison avec les « Heckflosse » et augurant le style anguleux des futures W108/W109.

 

La production fut lancée fin 1960, le coupé faisant ses débuts à l’occasion du 75ème anniversaire de l’ouverture du Musée Mercedes-Benz de Stuttgart, au mois de février de l’année suivante. Le cabriolet suivi au Salon de l’Automobile de Francfort quelques mois plus tard. Quasi-identique au coupé, la capote de ce dernier se repliait dans un compartiment situé derrière la banquette et était recouverte d’une fine housse en cuire de la même teinte que la sellerie.

Contrairement à la précédente génération de Ponton 2 portes, l’appellation 220 SE fut utilisée pour le coupé comme pour le cabriolet; les deux modèles reçurent le même moteur ‘M127’ de 2.2l. Les tarifs de 1962 étaient de 32 500 DM pour le coupé, et 36 000 pour le cabriolet. Les options proposées allaient du toit ouvrant pour le coupé, aux sièges arrière individuels, en passant par la boîte automatique ou encore la direction assistée.

 

Au mois de mars 1962, Mercedes lança l’exclusive 300 SE 2 portes, à moteur ‘M189’. Comme la berline 300, elle fut basée sur le châssis des W111 mais était équipée du moteur haut de gamme Daimler de 3.0l à injection, et faisait l’objet d’une appellation unique W112, effort de la part de Mercedes de la séparer des plus modestes W110 et W111 et la lier au prestigieux modèle de luxe/grand tourisme 300S (W188). La 300 SE se distinguait par une bande chromée, et embarquait une suspension à air et un niveau de qualité de finition et de présentation supérieur au reste de la gamme. Les prix étaient de 45 000 DM pour le coupé et 48 500 pour le cabriolet.

 

A l’été 1965, Mercedes inaugura  les remplaçantes des berlines W111 et W112, respectivement nommées W108 et W109. La mode des carrosseries ailées commençant à tomber en désuétude vers le milieu des années 60, le nouveau style fut inspiré du coupé W111, élargi et remodelé. Les équipes techniques travaillant pour leur part à l’élaboration d’un nouveau châssis destiné à remplacer les W111/W112 et W108/W109.

Alors que la toute première « S-Klasse » de l’histoire fut présentée en 1967, Daimler refusa de développer un modèle W108/W109 à 2 portes, préférant continuer la production des vieillissantes W111/W112, avec de modestes changements. La 220 SE laissa place, à l’automne 1965, à la 250 SE, qui étrenna l’inédit moteur ‘M129’ de 2.5l. D’une puissance de 150 CV@5500 trs/mn, ce dernier permit à la voiture une vitesse de pointe largement accrue, de l’ordre de 193 km/h (188 en auto), et un 0-100 km/h en 12 secondes (14 en auto). Les seuls changements esthétiques furent l’adoption de nouvelles jantes de 14’’, parées de nouveaux enjoliveurs et de moyeux accommodant les freins à disques et l’essieu arrière de la gamme W108.

 

En novembre 1967, la 250 SE disparut à son tour au profit de la 280 SE, dotée du nouveau ‘M130’ de 2.8l, développant la bagatelle de 160 CV@5500 trs/mn. La vitesse de pointe demeura presque la même, mais les accélérations s’en trouvèrent sublimées et la 280 SE filait à 100 km/h en seulement 10.5 secondes (13 en auto). A l’intérieur, l’habitacle offrit de nouvelles boiseries vernies en option pour la planche de bord, entre autres modifications mineures telles les verrous de portière et des leviers de chauffage différents. Les enjoliveurs furent une nouvelle fois changés pour un modèle fait d’une seule pièce, et le rétroviseur extérieur fut modifié.

En dépit de son moteur plus petit, la 280 SE était capable de surpasser la 300 SE à moteur ‘M189’ du début des années 50, plus onéreuse, entraînant la suppression de cette dernière. Les coupés et cabriolets partageaient toujours la même appellation jusqu’à l’arrivée de la nouvelle génération en 1968.

 

Un ultime modèle fut ajouté au catalogue en août 1969, le 280 SE 3.5, embarquant le tout nouveau V8 ‘M116’ de 3.5l. Fort de 200 CV@5800 trs/mn et capable d’accélérer de 0 à 100 km/h en 9.5 secondes (11.5 en auto) et atteindre 210 km/h (205 en auto) en pointe, le nouveau coupé Mercedes vit sa calandre élargie pour pouvoir accueillir les 2 cylindres supplémentaires; les pare-chocs avant et arrière furent également modifiés avec l’ajout de bandelettes de caoutchouc. Les feux arrière furent redessinés pour un design plus plat et plus discret, changement effectué également sur la 280 SE de base. En tant que modèle suprême, le 280 SE 3.5 fut perçu comme le successeur logique de la 300 SE W112, bien que n’étant pas équipé de la suspension à air.

 

Le dernier exemplaire de 280 SE sortit des ateliers en janvier 1971, le modèle 3.5 terminant sa carrière en juillet. La production totalisa 16 902 unités de 220 SEb, 6 213 unités de 250 SE, 5 187 unités de 280 SE et 4 502 unités de 280 SE 3.5. Sans compter la 300 SE W112, qui fut écoulée à pour sa part 3 127 exemplaires, le total de modèles W111 2 portes vendus s’éleva à 32 804 unités, dont 7 456 cabriolets.

 

La relève fut assurée par la classe SL/SLC, type W107, se focalisant sur la conduite sportive. Suite à son arrivée sur le marché, Mercedes ne proposera plus de modèle cabriolet 4 places pendant près de 20 ans, jusqu’à l’arrivée du modèle A124 en 1992.

 

Véritables cocons de confort, à la robustesse et à la qualité inégalée, exemples parfaits de la rigueur et de la sobriété Allemande, les W111 et assimilées sont considérées par beaucoup comme des classiques éternels et absolus de l’automobile.

 

 

 

Fichier joint  DSC00547.JPG   161.51 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00549.JPG   151.03 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00551.JPG   144.65 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00554.JPG   176.07 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00555.JPG   166.22 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00559.JPG   157.81 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00561.JPG   150.91 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00562.JPG   188.41 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00564.JPG   149.32 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00565.JPG   172.75 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00566.JPG   167.58 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00568.JPG   158.88 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00569.JPG   202.51 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00571.JPG   211.78 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00572.JPG   185.16 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00573.JPG   219.44 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00574.JPG   216.63 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00575.JPG   208.41 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00576.JPG   180.59 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00577.JPG   176.87 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00578.JPG   152.07 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00579.JPG   184.81 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00580.JPG   163.59 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00581.JPG   164.48 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC00582.JPG   152.04 Ko   0 téléchargement(s)

 

 

 


  • Uncle-Benz et Séba6975 aiment ceci

#3
Uncle-Benz

Uncle-Benz

    Satelliseur de slips

  • Membres donateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 4084 messages
Le seul défaut de cette voiture, aussi bien coupé que cabriolet et bien c'est d'être parfaite!! La ligne est magnifique un régal pour les yeux... C'est un modèle d'équilibre, sa pureté de ligne est absolue. Aucune faute de goût aussi bien de ligne que de proportion.
  • zanzibar et HEMI-Roku aiment ceci

#4
HEMI-Roku

HEMI-Roku

    Direct moderation is necessary

  • Super Modérateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 4528 messages

Voilà le genre de commentaire à propos duquel il est difficile de trouver à redire. Tout est dit. Avec l'art et la manière.  :jap:

 

Les Mercedes des années 50 à 80, c'est ce que sont les Beatles à la musique. On admire, on savoure, et on ferme sa bouche. Je mets un point d'honneur à acquérir tous les modèles de cette époque, et chaque nouvelle entrée me ravit toujours davantage. Bientôt, je mettrai la main sur la 280 SE Cabriolet, puis la 450 SEL 6.9, en espérant la sortie des Type 123 avec ouvrants.  :eat: