Aller au contenu

cialis 40mg
viagra super force
Photo

Ford GT40 mkIV Le Mans '67 #2Exoto - réf. : 18057


  • Connectez-vous pour répondre.
1 réponse à ce sujet

#1
redleaf

redleaf

    salautiste

  • Root Admin
  • PipPipPipPipPip
  • 1886 messages
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB

#2
HEMI-Roku

HEMI-Roku

    Direct moderation is necessary

  • Super Modérateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 4313 messages
Etroitement dérivée de la Mk II qu’elle remplace, elle est entièrement revue aux points stratégiques, monte en puissance puissante (485 > 530 CV) et s’allège (940 kg). Le premier prototype est prêt au printemps 1966.
L’annonce par Ferrari de la 330 P4 inquiéta sérieusement les gens de chez FORD, activement occupés sur leur future machine de course. Afin qu’elle soit disponible à temps pour la compétition, Shelby est une fois de plus appelé à la rescousse. En janvier 1967, le prototype ‘J-3’ est testé de manière intensive, et pas moins de 25 types de carrosseries furent essayés en l’espace de cinq jours !!
Un modèle fut finalement arrêté, combinant à merveille aérodynamique et stabilité. Une quatrième voiture fut assemblée, équipée de la nouvelle carrosserie et envoyée à Sebring pour le début des tests.
Avec La Mark IV, Ford, par l'intermédiaire des ateliers de Carroll Shelby, se penche sur le problème de l'aérodynamique de la GT40. Ce dérivé de la Mark II par sa motorisation, se caractérise par une amputation des parties latérales de la carrosserie. Les ouïes situées sur le capot arrière disparaissent ainsi que celle situées dans le bas des ailes. Celles situées au dessus des passages de routes se trouvent placées sur la partie maintenant plane de la carrosserie. La grande ouverture sur le capot avant est conservée alors que l'entrée d'air située à l'avant change de forme afin de mieux oxygéner les radiateurs. Pour rester dans la lignée GT40, naît la Mk IV.

Une semaine plus tard, McLaren était au Mans pour tester la J-3 aux essais officiels. Bardée de toutes sortes d’équipements de mesure, elle ne fut pas suffisamment rapide pour marquer un temps, mais fut enregistrée à 330 km/h sur la ligne de Mulsanne. Pour ne rien laisser au hasard, quatre châssis flambants neufs furent conçus pour Le Mans. Deux (J-5 et J-6) furent confiés à Shelby American pour McLaren/Donohue et Gurney/Foyt, et deux autres (J-7 et J-8) à Holman & Moody pour Andretti/Bianchi et Ruby/Hulme. Les quatre Mk IV furent épaulées par trois autres GT40 Mk II préparées par Shelby. Elles se retrouvèrent face à 7 Ferrari ultra-modernes et des compatriotes de chez Chaparral, qui engagèrent deux 2F motorisées Chevy et auréolées de leurs efficaces ailerons ajustables.


Les séances de qualifications furent dominées par les Américains. Entre les mains de Bruce McLaren et Mario Andretti, la Mk IV jaune brillant décrochera la pôle position avec une avance de 2.6 secondes sur la Chaparral de Mike Spence et Phil Hill. La première Ferrari pointe à plus de 7 secondes derrière les Mk IV…

Durant la course, les Ferrari profitèrent de leur fiabilité éprouvée pour rattraper leur retard, tandis que les Ford et Chaparral perdaient du temps aux stands, ou abandonnaient. Hulme enchaîna les records au tour, mais sa voiture (#4 bleue) fut contrainte à l’abandon, après que Ruby a endommagé le réservoir d’huile à cause d’une violente sortie de route. Andretti s’écrasa vers 4:00 du matin (#3 bronze), juste après avoir changé ses plaquettes de freins, l’un des freins avant se bloqua entraînant un incontrôlable tête-à-queue.
La voiture de McLaren/Donohue (#2 jaune) pour sa part, suivant un rythme dément, manqua à plusieurs reprises de perdre ses pneumatiques, et perdit un temps précieux après que l’arrière explosa vers 21:45. Les deux pilotes prirent quelques outils et de la bande adhésive, et après quelques bricolages, repartirent de plus belle avec sa voiture. Une belle quatrième place générale les récompensera de ces efforts.

De leur côté, Gurney et Foyt (#1 rouge) semblaient comme protégés par les anges. Se pliant aux directives de Gurney, Foyt adopta une conduite parfaite et sans risque pour la voiture, qui elle-même, comble du comble, était préparée via des réglages jamais essayés en essais !!!

Etablissant un temps de référence de 3’30 (cinq secondes de mieux que Ferrari), ils ne seront pas inquiétés une seule fois de toute la course. Accompagnée par les rapides Chaparral, la #1 rouge filera tout droit vers une nouvelle victoire sans aucun souci, laissant les 3 Ferrari 5 tours derrière !!! Et de deux pour FORD !!!

A ce jour, la GT40 demeure la seule voiture 100% Américaine à avoir gagné la plus célèbre et la plus convoitée des courses d’endurance.



Image IPB




Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Modifié par HEMI-Roku, 10 November 2010 - 23:19 .

  • chris.m79 et Juju aiment ceci