Aller au contenu

cialis 40mg
viagra super force
Photo

* AAR Eagle #48 "Mystery Eagle" Jerry Grant Indianapolis 500 '72Carousel One - réf. : 4704


  • Connectez-vous pour répondre.
Aucune réponse à ce sujet

#1
HEMI-Roku

HEMI-Roku

    Direct moderation is necessary

  • Super Modérateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 4318 messages

La grande aventure des séries All American Racers (AAR, ou Anglo-American Racers, selon qu'elles se déroulent de l'un ou l'autre côté de l'Atlantique) doit son origine au célèbre pilote Dan Gurney (de son vrai nom Daniel Sexton Gurney). Coureur émérite, compétent sur tous types de tracés, il en est le fondateur, de même que les uniques Eagle, monoplaces de course ayant brillé partout dans le monde. C'est aussi le vainqueur des 24 Heures du Mans 1967, aux côtés d'Anthony Joseph Foyt (Jr.) sur la FORD GT40 Mk IV #1.


Les AAR Eagle fabriquées entre 1972 et 1974 furent conçues pour tirer avantage des nouvelles règlementations et tendances en matière d'aérodynamique. L'un des designers en chef, Roman Slobodynskj, entama la mise au point d'une nouvelle Eagle de course à l'été 1971. La nouvelle voiture arbora des radiateurs latéraux, un nez en forme de cisaille, et des ailerons avant et arrière les plus larges possibles. Le châssis était monocoque en aluminium, rehaussé d'une armature en fibre de verre extrudé, reposant sur des suspensions avant et arrière avec ressorts indépendantes. Entièrement parée et montée, une AAR Eagle se voyait dotée d'un empattement total de 2600mm, pour un poids total de 700 kgs.

Le moteur était un 4 cylindres en ligne Drake « Offy » turbocompressé, pourvu d'une culasse à 16 soupapes et injection Hilborn Mechanical, pour une cylindrée de 158ci (2.6l). Il développait une puissance de 825 CV à 8500 trs/mn, et fonctionnait via une transmission à 4 vitesses Hewland LG Mk. II, ou bien Weismann. L'Eagle pouvait atteindre des pointes de vitesses supérieures à 220 mph (350 km/h).

Bobby Unser décrocha la pôle position à l'Indy 500 en 1972, avec une vitesse de pointe de 195.940 mph (315.267 km/h), soit quasiment 17 mph (27 km/h) plus vite que le précédent record. Unser mena la course d'entrée mais abandonna après 31 tours.
Sur les 33 voitures qui prirent le départ de l'Indy 500 1973, 20 étaient des Eagle, et Gordon Johncock remporta la victoire au volant de l'une d'elles. La réglementation de l'USAC (United States Auto Club) de 1974 ordonna l'utilisation d'ailerons arrières plus étroits, des réservoirs de capacité inférieure, et une pression de suralimentation réduite. Bobby Unser gagna 4 courses et termina second à l'Indy 500 '74, ainsi que 4 autres événements pour rafler la coupe USAC la même année. Il remporta aussi l'Indy '75 au sein de l'équipe AAR Eagle. Les châssis construits entre 1972 et 1974 prirent leur dernier départ en 1978, année qui vit la mort de l'USAC, ardemment souhaitée par Dan Gurney, et qui fut remplacée par le CART (Championship Auto Racing Team). Après une longue et difficile période de doute, Dan Gurney et ses AAR Eagle reviennent à la fin des années 90, grâce au soutien de Toyota.



La Mystery Eagle #48 fut pilotée par Jerry Grant, grand ami de Dan Gurney qu'il rejoint à l'occasion de l'Indy 500 '72. Etonnamment, Grant ne commença ses essais que le vendredi précédant le second week-end de qualifications. Il se plaça à la 15ème place, avec une vitesse de 189.294 mph (304.574 km/h) et signant le quatrième meilleur temps de la catégorie.

Lorsque Bobby Unser se retira au 31ème tour, Grant grimpa à la 3ème place, juste derrière Gary Bettenhausen et Mike Mosley. Ce dernier fut victime d'un violent accident au 56ème tour, peu après avoir pris la tête. Bettenhausen domina plus de la moitié de la course, toujours poursuivi de près par Grant, seul pilote capable de tenir la cadence. Une avarie mécanique força Bettenhausen à ralentir, après une reprise de drapeau vert, et Grant prit la tête loin devant Mark Donohue, puis revint à la seconde place. Bien que Donohue forçât l'allure, la course semblait appartenir à Grant. Mais une crevaison amena ce dernier au stand au 187ème tour, et durant sa pause, la pompe de ravitaillement de Bobby Unser fut branchée à sa voiture.

A la fin de la course, Grant franchit le premier la ligne d'arrivée, pensant la victoire acquise, mais les juges donnèrent Donohue à la première place, et Grant second. Ses déboires ne s'arrêtèrent pas là, car un concurrent accusa Grant de ravitaillement illicite, pour avoir reçu du carburant du réservoir de son coéquipier. La plainte fut acceptée, et Grant fut déchu de tous ses tours depuis son dernier arrêt, le reléguant ainsi à la 12ème place au classement final. Mark Donohue remporta l'Indy 500 '72 avec une vitesse de 163.465 mph (263.015 km/h). Edition endeuillée par la mort de Jim Malloy, victime d'un crash durant les essais, au virage n°3 à plus de 186 mph (300 km/h), et plongé dans un coma auquel il succombera quatre jours plus tard, cinq jours avant son 37ème anniversaire.



694800DSCF4828.jpg

7251DSCF4829.jpg

377287DSCF4831.jpg

844282DSCF4832.jpg

630055DSCF4834.jpg

143865DSCF4836.jpg

708138DSCF4837.jpg

912098DSCF4838.jpg

762969DSCF4839.jpg

867909DSCF4840.jpg

667278DSCF4842.jpg

367100DSCF4843.jpg

452344DSCF4845.jpg

181578DSCF4846.jpg

761183DSCF4847.jpg

663063DSCF4848.jpg

866723DSCF4849.jpg

540586DSCF4851.jpg

572114DSCF4852.jpg

659492DSCF4853.jpg

515219DSCF4855.jpg

511109DSCF4857.jpg

807523DSCF4858.jpg

636418DSCF4860.jpg

823659DSCF4861.jpg

557486DSCF4863.jpg

342921DSCF4865.jpg

122127DSCF4867.jpg

612284DSCF4868.jpg

832536DSCF4869.jpg

218330DSCF4870.jpg

453222DSCF4872.jpg

693090DSCF4874.jpg

979622DSCF4875.jpg

106821DSCF4876.jpg

195010DSCF4877.jpg

563045DSCF4878.jpg

355314DSCF4879.jpg

677730DSCF4880.jpg

794322DSCF4883.jpg

137712DSCF4884.jpg

912375DSCF4885.jpg

421959DSCF4887.jpg

224879DSCF4888.jpg



Indy 500 '72 – Qualifications (la voiture est visible à 0:40).

Indy 500 '72 – Départ

Indy 500 '72 – Arrivée