Aller au contenu

cialis 40mg
viagra super force
Photo

Mercedes 300 SLR W196S Mille Miglia '55 #722CMC - réf. : M-066

Mercedes 300 SLR W196S Mille Miglia 1955 CMC Stirling Moss Silberpfeil

  • Connectez-vous pour répondre.
14 réponses à ce sujet

#1
redleaf

redleaf

    salautiste

  • Root Admin
  • PipPipPipPipPip
  • 1891 messages
Finalement...

CMC a pris soin de reproduire la vraie version, pas celle qui est au musée, comme chez certains fabricants Image IPB On a donc une voiture encore plus proche de la vraie que la voiture reconstruite Image IPB
Elle a été réalisée en collaboration avec Sir Moss lui même Image IPB

Les roues se démontent mais j'avais la flemme de le faire Image IPB L'intérieur est en tissu et en cuir Image IPB Sinon bah, vivement les variantes Image IPB

Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB

Pizzle, à toi de jouer Image IPB

#2
FredD

FredD

    Ancien pseudo Sub

  • Membres donateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 1925 messages

Toutes ? Non :o
Mais j'ai une Mercedes de chaque :)


C'est ce que je voulais dire. ;) une de chaque modele. :top:


le moteur est fabuleux! :love:

et le volant est en quelle matiere?
ne me dis pas que c'est du bois?!!? :D

Modifié par Sub, 22 December 2007 - 21:23 .


#3
redleaf

redleaf

    salautiste

  • Root Admin
  • PipPipPipPipPip
  • 1891 messages
Non, ce n'est pas en bois, plutôt du plastique :) La photo de groupe arrivera avec les photos de mes vitrines, l'année prochaine, le temps que quelques voitures censés combler quelques vides arrivent :spy:

#4
Otto Carius

Otto Carius

    V8 Driver

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2667 messages
Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

#5
accro7

accro7

    The Low Flying Man

  • Membres donateurs
  • PipPip
  • 271 messages
Ma maigre contribution, nettement moins artistique Photos avec le Renntransporter pour bientôt Fichier joint  21012010563.jpg   218.91 Ko   29 téléchargement(s) Fichier joint  21012010562.jpg   184.11 Ko   33 téléchargement(s) Fichier joint  21012010561.jpg   172.86 Ko   24 téléchargement(s)

Modifié par accro7, 21 January 2010 - 12:53 .


#6
pizzle

pizzle

    stars and slips...

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 529 messages

Pizzle, à toi de jouer :spy:


4ans et qqs jours après, je m'en occupe !!

#7
pizzle

pizzle

    stars and slips...

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 529 messages
ça y est, c'est corrigé...et c'est magnifique. j'ai du coup les différents versions de la W196 qui ont couru avec les versions grand prix (version carrénée et version roues apparentes) et la version "sport" donc avec celle ci qui en réalité est la W196R pour "renn" (auf Deutsch) ne manque que la pépite qu'est la version Uhlenhaut...je l'aurai un jour, je l'aurai !

#8
HEMI-Roku

HEMI-Roku

    Direct moderation is necessary

  • Super Modérateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 4518 messages

Le 1er Mai 1955, Sir Stirling Moss et son co-pilote, le journaliste sportif et compatriote Denis Jenkinson, accomplirent ce qui est devenu l’une des plus fantastiques courses de l’histoire automobile. Ensemble ils remportèrent l’éprouvant Rallye des Mille Miles en un temps record de 10 heures, 7 minutes et 48 secondes, à une vitesse moyenne de 158 km/h et le tout : sur route ouverte ! Ce record tient toujours à l’heure actuelle et fut en grande partie du au fantastique talent de Moss, l’innovation de Jenkinson par le biais de sa « Rollermap », qui allait être à l’origine des « pacenotes », ces feuilles de route extrêmement détaillées, et bien entendu de leur fabuleux destrier d’argent : la Mercedes-Benz 300 SLR (Sport Liecht-Rennen).

 

L’histoire de ce monstre sacré automobile débuta 3 ans plus tôt, lorsque Mercedes-Benz se remit à la compétition, peu de temps après la reprise de la production. Durant les années précédant la (Seconde) Guerre Mondiale, les « Flèches d’Argent » de Grand Prix assemblées à Stuttgart étaient virtuellement imbattables. Bon nombre de talentueux ingénieurs à l’origine de ces engins faisaient toujours partie du personnel de Mercedes, et ce ne fut donc qu’une question de temps avant que l’entreprise reprenne le chemin des circuits. Le projet fut soigneusement élaboré, étant donné les faibles moyens financiers à leur disposition.

 

Baptisée 300 SL, la première voiture de course entièrement nouvelle de Mercedes fut conçue en vue de la saison de 1952. Mais en réalité, elle ne l’était pas entièrement car utilisant la transmission et la suspension de la berline de luxe haut de gamme type ‘300’. Les pièces existantes furent vissées à une plateforme réalisée sur mesure, et habillée d’une élégante carrosserie de type coupé biplace. Malgré ses origines routières, le 300 SL s’avéra immédiatement prodigue en remportant les 24 Heures du Mans 1952 ainsi que la PanAmericana.

 

A la fin de l’année, le 300 SL fut retiré de la compétition, et reconverti en la légendaire et mondialement célèbre version routière « Gullwing ». Durant cette période, le département compétition continua à travailler sur la plateforme. L’étape suivante était de mettre sur pied une voiture de Grand Prix pour se conformer au nouveau règlement de Formule de 1954. Nommée en interne sous le code ‘W196’, cette dernière combina le châssis tubulaire à un moteur à 8 cylindres dédié. Piloté par des Juan Manuel Fangio ou des Sir Stirling Moss, la ‘W196’ domina outrageusement la F1 en 1954.

 

En 1955, le programme de compétition de Mercedes fut étendu avec la 300 SLR, troisième déclinaison du concept d’origine, et variante biplace de la ‘W196’. Nom de code : ‘W196S’. A la différence que le châssis ne fut pas identique à celui de ses prédécesseurs, car la SLR était équipée d’amortisseurs dotés de barres de torsion à l’avant comme à l’arrière. La suspension était à double bras à l’avant et à pont arrière rigide, et tout comme la ‘W196’, elle arborait des freins à tambours aux 4 roues afin de diminuer les masses non suspendues.

 

Ce qui différencia réellement la 300 SLR du reste fut sans conteste son moteur à 8 cylindres dérivé de la ‘W196’, implanté en position avant et très incliné sur la droite pour abaisser le nez de la voiture. Ce qui en revanche la rendit spéciale fut l’utilisation simultanée de l’injection directe d’essence et de l’activation des soupapes de type desmodromique qui, contrairement à un réglage conventionnel, qui recourt à un ressort pour fermer la soupape, utilise l’arbre à cames pour ouvrir et fermer la soupape. Les ressorts de soupapes sont généralement des maillons faibles, et ainsi libéré d’une telle contrainte, le moteur pouvait atteindre des régimes beaucoup plus élevés.

Par rapport à la ‘W196’, la différence marquante fut la cylindrée qui passa de 2.5l à 3.0l. Toujours contrairement à la ‘W196’, le bloc de la SLR n’était pas forgé mais assemblé à partir de couches d’alliage composé de silicone et d’aluminium connu sous le nom de Silumin. Détail singulier : ses tubulures d’échappement, extra-courtes, s’arrêtant sur l’aile avant droite en sortie d’aération. Selon le niveau de préparation et le carburant employé, le moteur pouvait développer entre 276 et 340 CV. Cette puissance était transmise aux roues arrière par le biais d’une boîte de vitesses à 5 rapports. Cette configuration inhabituelle mobilisant la majorité du poids de la voiture vers l’arrière assura une meilleure répartition des masses. Dans le cas de la voiture de Sir Moss, le moteur développait 310 CV@7400 trs/mn et un couple de 311 Nm (31 kg/m)@5950 trs/mn.

 

Le châssis très technique fut paré d’une carrosserie biplace ouverte, composée d’elektron, un alliage composé essentiellement de magnésium afin d’économiser du poids, ramenant la masse totale aux environs de 900 kilos. La partie arrière servit d’aérofrein. Le système à ouverture hydraulique contribua à limiter l’usure des freins tout en ajoutant de l’appui dans les virages, tandis que la forme fuyante du roadster lui permit d’atteindre des pointes à 300 km/h. Deux châssis furent dotés d’une carrosserie de type coupé mais ces derniers ne furent jamais utilisés en compétition. L’un des coupés fit cependant plusieurs apparitions lors de séances d’essais à la fin de la saison. Ce modèle fut piloté plus tard sur route par l’Ingénieur en Chef Rudolf Uhlenhaut.

 

Les pilotes titulaires émérites de Mercedes furent mobilisés à double emploi en 1955, car ils durent également représenter la marque Allemande au Championnat du Monde (WSCC). Ainsi, toujours occupée à la préparation des nouvelles voitures, l’écurie germanique manqua les premières épreuves. La SLR fit ses débuts au Rallye des Mille Miles, où quatre châssis furent engagés. Moss et « Jenks », portant le numéro #722 (égard à l’heure de leur départ, soit 7:22 du matin) remportèrent l’épreuve avec une avance colossale de 32 minutes sur son coéquipier Fangio (#658), qui pour sa part ne démérita pas car ayant couru en solo. Hans Hermann (#704) et Karl Kling (#701) se retirèrent tous deux de la course après un accident. Cette victoire, Sir Moss et Jenkins la voulaient, et l’ont tous deux méritée, chacun à leur façon. Sir Moss, grâce à son fabuleux coup de volant et son génie de la mécanique (il avait même laissé la trappe de maintenance latérale ouverte durant la course, afin d’intervenir rapidement en cas de problème), et Jenkins grâce à son invention géniale : la « Rollermap », gadget ingénieux affichant toutes les informations relatives à la course (tracé, repères géographiques et chronologiques), avec laquelle il guida Sir Moss par des signes de la main.

 

L’étape suivante fut l’épreuve mythique des 24 Heures du Mans 1955. Epreuve qui restera jamais associée à la 300 SLR, au volant de laquelle le pilote Pierre Levegh s’écrasa lourdement sur la ligne droite principale en tentant d’éviter une Austin-Healey ayant fait une embardée vers le gauche pour éviter une troisième voiture entrant aux stands. Levegh mourut sur le coup, tandis que les débris de la SLR, dont le moteur encore intact, volèrent en direction des gradins principaux, tuant 80 spectateurs. La coque en magnésium brûla durant plusieurs heures, et lorsque l’écurie Mercedes apprit l’ampleur du désastre ainsi provoqué, les voitures furent immédiatement retirées de la course. A ce moment-là, le duo Sir Moss/Fangio menait de plus d’un tour.

 

Au cours des deux dernières manches du championnat, à l’automne 1955, Mercedes se remit au travail. Au Tourist Trophy à Dundrod, Sir Moss et John Fitch triomphèrent joliment devant deux autres SLR. Sir Moss gagna encore à la Targa Florio, cette fois-ci en compagnie de Peter Collins. Ils devancèrent Kling et Fangio de 4 minutes et la Ferrari occupant la troisième place chronométrée 6 minutes derrière ces derniers. Bien qu’ayant manqué les deux premières épreuves et ayant abandonné Le mans, Mercedes fut couronné Champion du Monde à la fin de l’année. Fangio, une fois encore, régna en maître suprême en Formule 1.

 

La tragédie au Mans ternit gravement la victoire de Mercedes, au point de convaincre la marque à arrêter toute activité sportive à la fin 1955. Sans cet abandon, aussi brusque que compréhensible, il aurait été fort probable que la domination de Mercedes aurait duré, tant les ‘W196’ et SLR étaient en avance sur leur temps. Les soupapes desmodromiques n’ont pas connu un grand succès sur les modèles de production, tandis que l’injection directe, découverte avec sensation sur les moteurs de course, amorçait son application sur les voitures de route. La retraite sportive du constructeur durera pendant plus de 30 ans, avant que l’on ne revoie enfin la livrée grise officielle des mémorables Flèches d’Argent briller sur les bolides à l’Etoile en 1989 : les SAUBER C9.

 

Sir Moss et Fangio devinrent des icônes de l’histoire sportive de Mercedes, de même que la glorieuse monture de Sir Moss, la 300 SLR et son numéro fétiche ‘722’. Les deux gentlemen présentèrent souvent ces voitures étonnantes à travers le monde. En 2003, l’appellation SLR fut ressuscitée sous la forme de la GT de route construite par McLaren. Des éditions spéciales commémorant la victoire de Sir Moss inclurent divers modèles estampillés « 722 » et, plus récemment, la version limitée « Stirling Moss », roadster exclusif équipé d’un saute-vent.

 

 

 

Fichier joint  DSC09590.JPG   156.33 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09591.JPG   182.49 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09592.JPG   141.81 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09593.JPG   169.79 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09594.JPG   165.99 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09595.JPG   146.62 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09596.JPG   177.43 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09597.JPG   201.06 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09598.JPG   181.96 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09599.JPG   148.85 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09600.JPG   193.47 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09601.JPG   191.42 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09602.JPG   182.84 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09603.JPG   159.13 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09605.JPG   179.53 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09606.JPG   221.66 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09607.JPG   201.39 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09608.JPG   219.48 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09609.JPG   222.52 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09610.JPG   232.71 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09611.JPG   189.24 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09612.JPG   155.8 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09613.JPG   147.87 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09614.JPG   162.83 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09615.JPG   156.83 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09616.JPG   130.47 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09617.JPG   155.89 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09618.JPG   195.9 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09619.JPG   200.39 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09620.JPG   209.99 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09621.JPG   225.63 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09622.JPG   225.44 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09623.JPG   204.2 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09624.JPG   212.49 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09626.JPG   156.3 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09627.JPG   121.34 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09629.JPG   177.2 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09630.JPG   152.61 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09631.JPG   182.58 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09632.JPG   151.66 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09633.JPG   168.29 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09634.JPG   165.25 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09635.JPG   209.5 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09637.JPG   201.95 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09638.JPG   186.84 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09639.JPG   193.53 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09640.JPG   190.86 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09641.JPG   176.29 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09642.JPG   166.92 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09643.JPG   156.54 Ko   0 téléchargement(s)

 

Fichier joint  DSC09644.JPG   177.42 Ko   0 téléchargement(s)

 

 

 

 


  • Otto Carius, Al-Bundy et Uncle-Benz aiment ceci

#9
HEMI-Roku

HEMI-Roku

    Direct moderation is necessary

  • Super Modérateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 4518 messages



#10
Otto Carius

Otto Carius

    V8 Driver

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2667 messages

Interessant, j'ai jamais demonté le roues du coffre pour voir ce qu'il se cache en dessous.



#11
Uncle-Benz

Uncle-Benz

    Satelliseur de slips

  • Membres donateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 3997 messages

Interessant, j'ai jamais demonté le roues du coffre pour voir ce qu'il se cache en dessous.

Moi aussi je possède deux CMC et je n'ai jamais osé démonter quoi que ce soit dessus...



#12
HEMI-Roku

HEMI-Roku

    Direct moderation is necessary

  • Super Modérateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 4518 messages

Otto-Carius, Richard60, vous pouvez y aller. Non seulement c'est fait pour, mais ce serait dommage de ne pas profiter de ce pourquoi vous payez. Faites-vous plaisir, et profitez-en à 100%.  :jap:



#13
cesar75

cesar75

    c'est pourtant facile de pas se tromper

  • Modérateur 1/43
  • PipPipPipPipPip
  • 2908 messages

Hé hé hé celle ci aussi peut rouler sur route ouverte.  :boolay:  :boolay:  :boolay:

Le détail qui aurai tué, c'est que le D du coffre l'ouvre comme sur la vrai. Je chipote je sais. 

Vraiment une voiture mythique cette Mercedes .

Super topic Hemi 



#14
Al-Bundy

Al-Bundy

    Troueur de slips

  • Membres donateurs
  • PipPipPip
  • 419 messages

Ah les posts aux p'tits oignons d'Hemi, du bonheur, description , clichés, vidéos.. Wikipédia de la mini  et du modèle original !



#15
HEMI-Roku

HEMI-Roku

    Direct moderation is necessary

  • Super Modérateurs
  • PipPipPipPipPip
  • 4518 messages

Merci infiniment !!  :jap:







Also tagged with one or more of these keywords: Mercedes, 300 SLR, W196S, Mille Miglia, 1955, CMC, Stirling Moss, Silberpfeil